Avant de partir travailler à l’étranger, il est primordial de se renseigner sur les spécificités qui encadrent le statut d’expatrié. Le retour en France fait parti des points les plus importants avec notamment le calcul de ses droits à la retraite.

Retrouvez ci-dessous 4 situations combinant retraite et expatriation et leurs conséquences sur le montant de votre future retraite :

Vous avez travaillé en France et dans un ou plusieurs pays de l’Union Européenne

La coordination est prise en compte et l’ensemble des pays dans lesquels vous avez travaillé vous reverse une part en fonction de la durée de chaque contrat.
À noter que l’Islande, le Liechtenstein, la Suisse et la Norvège, pays non membres de l’Union Européenne, sont également affiliés à ce système de prise en compte automatique.

Vous avez travaillé en France et dans un pays ayant mis en place un accord

Le calcul est effectué au cas par cas selon l’accord en vigueur dans le pays d’accueil. C’est systématiquement le calcul le plus avantageux qui est retenu. Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter l’ambassade Française de votre pays.

Vous avez travaillé en France, dans un pays de l’UE et dans un pays avec accord

Dans cette situation, vous combinez les deux cas explicités ci-dessus. Une fois encore, c’est le calcul le plus avantageux qui sera mis en place.

Vous avez travaillé en France et dans un pays n’ayant pas d’accord

Enfin, ce dernier cas concerne une expatriation dans un ou plusieurs états n’ayant aucun accord avec la France. Votre retraite sera alors calculée sur votre travail effectué en France uniquement. Les autres pays vous verseront une allocation selon leur régime de retraite en vigueur.

Retraite et expatriation : en conclusion

Si aucune convention bilatérale de sécurité sociale n’existe entre la France et la pays d’expatriation du salarié, celui-ci sera obligatoirement affilié au régime d’assurance retraite spécifique au pays.

Si le salarié expatrié n’a pas adhéré à l’assurance vieillesse de la Caisse des Français de l’Étranger (CFE), ses trimestres réalisés dans un pays n’ayant pas d’accord ne seront pas pris en compte dans le calcul de sa retraite. Il convient donc de bien se renseigner avant son départ. Toutefois, sous certaines conditions il est possible de racheter des trimestres de cotisations auprès de la CNAVTS.