Le cabinet Bradley Hackford vient de publier un classement des dix pays les plus attractifs fiscalement pour les revenus des personnes physiques lors d’une expatriation. En dehors de la pression fiscale, les critères pris en compte sont la qualité de vie, la sécurité juridique et physique, la qualité du programme d’investissement économique développé par le gouvernement local pour favoriser l’investissement de nouveaux résidents et la situation géographique du pays, ses centres centres d’intérêts ainsi que la qualité de ses infrastructures.

Malte :

L’île propose aux expatriés une imposition portant uniquement sur les revenus de source locale ou rapatriés localement. Cela permet aux revenus de types internationaux de ne pas être imposés en cas de non-rapatriation à Malte.

Antiqua-et-Barbuda :

Ce pays des Antilles offre une absence totale de taxes sur les personnes physiques avec pour seule contrainte la souscription au programme de nationalité par investissement. Ce statut qui autorise la résidence sur l’île requiert une contribution de 250 000 $ ou un investissement immobilier dans un programme agréé à hauteur de 400 000 $.

Royaume-Uni :

Les sept premières années de résidence avec le statut de « résident non-domicilied » permettent aux citoyens non-britanniques de s’installer sans imposition sur leurs revenus de source non-locale (la fortune placée en dehors également).

Andorre :

La petite principauté dispose d’un taux d’imposition des revenus des personnes physiques attractifs à 10%. L’obtention d’une résidence est fort possible moyennant un investissement de 350 000€ minimum accompagné d’une caution de 50 000€.

Portugal :

Principalement attractif pour les retraités, les actionnaires de société et les boursiers, le statut « résident non habituel » permet selon le type de revenus d’être exonéré d’impôts ou de disposer d’un régime fiscal favorable pendant 10 ans.

Île Maurice :

La procédure d’expatriation passe par l’achat d’un bien immobilier à 500 000 $ minimum, agréé par le programme local (IRS). Le taux d’imposition proposé s’élèvera à 15% maximum.

Bahamas :

Idem pour les Bahamas, qui exige un achat immobilier minimum de 500 000 $ afin de bénéficier d’une neutralité fiscale complète.

Monaco :

La principauté demande aux personnes physiques de pouvoir démontrer une situation de fortune importante pour atteindre une neutralité fiscale totale. Les français toutefois, continueront de payer leurs impôts en France.

Bulgarie :

Privilégié par les jeunes actifs, le pays offre une fiscalité légère avec un taux d’imposition n’excédant pas 10%.

Émirats Arabes Unis – Dubaï :

Une fois sa société implantée dans l’une des « free zones » ou elle peut être détenue à 100% par des étrangers, la situation de double exonération s’applique offrant un taux d’imposition de 0% pour les entreprises et les personnes physiques.